Alors qu'elle n'entraîne, chez l'homme, qu'une simple grippe pouvant être traitée par antibiotiques, les mesures « préventives » prises par les Pays-Bas pour lutter contre la fièvre Q ne font pas dans la demi-mesure puisque ce ne sont pas moins de 40 000 bêtes qui seront abattues durant les prochains jours !

Il s'agit de chèvres et brebis pleines car la bactérie se propage souvent lorsque les animaux mettent bas, mais aussi de boucs qui peuvent transmettre l'infection par leur sperme, comme l'a précisé le ministère néerlandais de l'Agriculture à l'annonce de ce qui est perçu, par les associations de défense des animaux, comme un véritable et injustifiable massacre.

Brigitte Bardot est donc intervenue, au nom de sa Fondation, auprès de Gerda Verburg, ministre de l'Agriculture des Pays-Bas, pour protester face à cette mesure arbitraire et disproportionné : "Noël est décidément devenue la période de toutes les souffrances animales, après le foie gras provenant de canards torturés par un gavage contre-nature, savoir que des dizaines de milliers d'ovins, prêts à mettre bas, seront tués inutilement par simple mesure "préventive" m'écœure et me plonge dans le désespoir."

Lire la lettre intégrale de Brigitte Bardot au ministre de l'Agriculture des Pays-Bas :

ico-pdf

CREDIT PHOTO L214

source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40222

Share |